lundi 15 janvier 2018

C'est Lundi, que lisez-vous ? #79

C'est l'heure du célèbre rendez-vous "C'est lundi, que lisez-vous ?", inspiré de It's Monday, What are you reading ?, repris par Galleane. Le récapitulatif des liens se fait sur son blog.


Chaque lundi, on répond à trois questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?


La semaine dernière, j'ai lu :


J'ai lu Déchirer les ombres, le premier roman pour adultes d'Erik L'Homme, auteur de fantasy pour la jeunesse (j'avais lu il y a plus de 10 ans la trilogie Le Livre des Etoiles). Un récit étrange, tout en dialogues, une mise en page aérée et 160 pages à tout casser. En quelques mots, l'auteur nous relate une course-poursuite d'un couple atypique, chevauchant une Harley jusqu'à commettre un acte irréparable. Les mots sont crus, le ton est mystique, philosophique. A l'heure actuelle, je ne saurais dire si j'ai adoré ou non. Disons que j'ai plutôt bien aimé ce récit malgré quelques défauts, tant il est déroutant.
J'ai fini de lire Coupez !, de Cameron McCabe (traduit par Héloïse Esquié). C'est LE roman policier par excellence, avec pour toile de fond, le monde du cinéma. Un roman singulier, qui se révèle très surprenant et très moderne pour un roman publié en 1937.


En ce moment, je lis :

Dakota du Nord, 1999. Un vent glacial souffle sur la plaine et le ciel, d'un gris acier, recouvre les champs nus d'un linceul. Ici, des coutumes immémoriales marquent le passage des saisons, et c'est la chasse au cerf qui annonce l'entrée dans l'automne. Landreaux Iron, un Indien Ojibwé, est impatient d'honorer la tradition. Sûr de son coup, il vise et tire. Et tandis que l'animal continue de courir sous ses yeux, un enfant s'effondre. Dusty, le fils de son ami et voisin Peter Ravich, avait cinq ans.
Ainsi débute le nouveau roman de Louise Erdrich, couronné par le National Book Critics Circle Award, qui vient clore de façon magistrale le cycle initié avec La Malédiction des colombes et Dans le silence du vent. L'auteur continue d'y explorer le poids du passé, de l'héritage culturel, et la notion de justice. Car pour réparer son geste, Landreaux choisira d'observer une ancienne coutume en vertu de laquelle il doit donner LaRose, son plus jeune fils, aux parents en deuil. Une terrible décision dont Louise Erdrich, mêlant passé et présent, imagine avec brio les multiples conséquences.

LaRose, Louise Erdrich, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez, Albin Michel, collection "Terres d'Amérique", sortie le 17 janvier 2018.


Mes prochaines lectures :



Articles publiés la semaine dernière :

Je vous souhaite une excellente semaine pleine de belles lectures.

A bientôt ^^





9 commentaires:

  1. Je ne connais aucune de tes lectures mais j'espère que tu les a apprécié et que tu les appréciera !
    Belle semaine livresque !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas du tout tes lectures mais je te souhaite une belle semaine :)

    RépondreSupprimer
  3. Un jardin de sable a une couverture super originale! J'adore.
    Je te souhaite une belle semaine :)

    RépondreSupprimer
  4. Bonne semaine de lecture à toi
    Bisous tendresse et chocolat
    Maman Loutre

    RépondreSupprimer