samedi 6 mai 2017

Là où tu iras j'irai

"Il lui sembla d'un coup que le silence de l'enfant communiquait une tristesse plus contagieuse que n'importe quelle crise de larmes, qu'il envahissait la pièce comme un courant d'air glacé." 


Auteur : Marie Vareille
Editeur : Mazarine
Genre : Contemporain
Date de parution : 15 mars 2017
Nombre de pages : 378
Prix : 17,90 €
Prix format Kindle : 12,99 €


Présentation de l'éditeur

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. 



Mon Avis


L'année dernière, j'avais découvert la plume de Marie Vareille avec Elia, la Passeuse d'âmes, une dystopie à la française originale et surprenante (ma chronique). Avec Là où tu iras j'irai, la jeune et jolie auteure publie là un roman feel good, qui s'annonce hilarant et émouvant.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Mazarine pour cette lecture pétillante.

Autant vous le dire tout de suite : une fois que vous aurez commencé le livre, vous ne pourrez plus le lâcher. Le premier chapitre s'ouvre sur la rencontre inattendue entre Isabelle, 32 ans, une adulescente loufoque, et le chihuahua le plus laid du monde qu'elle adopte et nomme fièrement Woody-Allen, en hommage à son réalisateur favori.

"— Lui !
Ses yeux bruns brillants de détermination, elle reposa le chiot et se dirigea vers une cage minable, posée à même le sol, qui contenait manifestement le fruit des amours contrariées d'une gargouille et d'une chauve-souris irradiée."

Le point fort de ce roman est l'humour que l'auteure maîtrise parfaitement. Elle a su provoquer chez moi des éclats de rire, chose extrêmement rare lorsque je lis. Le trio d'amis composé d'Isabelle, d'Alexandre, le père célibataire au bord de la crise de nerfs, et d'Amina, qui ne mâche pas ses mots, est tout simplement délicieux et hilarant. On devient presque jaloux de leur complicité, de leur belle amitié.

"19:30 - ALEXANDRE LEMAIRE
Vous allez me tuer. En comptant vous deux, j'ai cinq enfants à gérer, dont deux qui approchent dangereusement de la ménopause.

19:32 - ISABELLE BERNARD
J'ai 32 ans, connard.

19:32 - ALEXANDRE LEMAIRE
Laisse-moi tranquille, je joue à Mario Kart."

L'autre force de ce roman est l'émotion. On ne peut que s'attacher à Isabelle, cette jeune femme restée adolescente, qui ne souhaite pas grandir, ni s'engager avec Quentin, celui qui partage sa vie depuis cinq ans. Pour combler une vie professionnelle désespérément vide, elle se retrouve subitement à endosser le rôle de nounou dans une famille brisée, celle de Nicolas, 8 ans, qui ne parle plus depuis la mort de sa mère. En effet, cette disparition a plongé cette famille dans un silence assourdissant, ou dans une incompréhension totale comme avec ces deux sœurs, Zoé et Adriana, qui ne communiquent plus.

Sans tomber dans la mièvrerie ni dans les clichés, l'auteure a su créer des personnages attachants, émouvants et cohérents. Le recours à la lecture de la saga Harry Potter qu'a eu Isabelle pour communiquer avec Nicolas est une idée brillante. Le rapprochement improbable entre elle (qui déteste les enfants) et Nicolas est touchant à voir. En l'aidant, notre héroïne aura aussi un chemin de réflexion à faire sur sa vie professionnelle et sur son désir d'engagement.

En bref, Là où tu iras j'irai est une bouffée d'air frais, un roman pétillant qui allie habilement humour et émotion. Marie Vareille maîtrise parfaitement les deux facettes sans pour autant tomber dans les clichés ou dans le pathos. Un livre qui fait un bien fou. Une petite pépite ♥♥♥ A lire d'urgence !


A bientôt pour une prochaine chronique ^^











3 commentaires:

  1. Je l'ai pas mal vu sur les blogs, ce livre ! En effet, ça a l'air d'une lecture qui fait du bien !

    RépondreSupprimer