jeudi 12 janvier 2017

Throwback Thursday livresque #13

Le Throwback Thursday livresque est un nouveau rendez-vous inspiré du "Throwback Thursday" d'Instagram, et créé par le blog BettieRose Books.
Le principe est simple : on partage chaque jeudi une lecture qui correspond à un thème donné.
Le récapitulatif des liens se trouve sur le blog de BettieRose Books.

Le thème d'aujourd'hui est :


Années 80 ou 90
(date d'écriture ou de l'action)




Encore une fois, un thème très large et très inspirant cette semaine ! J'ai choisi de limiter mon choix à un roman publié dans les années 90, car ces années, ce sont MES années 😃. Précisément, étant née en 1984, c'est à ce moment que j'ai apprécié mes premières lectures, donc ces années là sont une période charnière pour moi.
J'ai choisi de vous présenter un roman jeunesse sorti en 1991, que j'ai découvert vers l'âge de 11 ans. C'était mon livre chouchou. Je l'ai lu et relu plusieurs fois tant il me faisait du bien au moral. Il s'agit de...

" Il y a Paulus Stern qui est amoureux de toi."
Voilà ce que s'entend dire Julia, un matin, de la bouche de sa meilleure amie Johana. Il faut préciser que Paulus Stern est le garçon le plus beau du monde et des environs, et que Julia est censée tomber raide morte, et verser des larmes de reconnaissance. Mais sa réaction est plus nuancée. Et si c'était un de ces complots où l'on engage un type craquant pour séduire la mocheté du coin, se dit Julia tout en essayant de se regarder dans une glace sans ses lunettes, ce qui ne peut guère la renseigner sur ses atouts. Mais cette nouvelle a au moins le mérite de la distraire d'une ambiance familiale pas franchement grisante depuis que son père est au chômage.
Ses parents, histoire de voir le bon côté des choses, passent leur temps assis dans le noir à se lamenter et à se faire du chantage au suicide. Ils ont aussi supprimé les sports d'hiver, et pendant qu'ils y étaient, Noël. Quant à Judith, la petite sœur de Julia, elle vient de rebaptiser sa poupée préférée " Tu pues ". Plus que distraite, Julia se sent perturbée - perturbée étant le mot faible - par les avances du beau Paulus, surtout lorsqu'il se met à plagier Apollinaire pour exprimer sa flamme.
Mais le jour où Paulus téléphone, il se passe une chose épouvantable.

Je ne t'aime pas Paulus, d'Agnès Desarthe, L'Ecole des Loisirs, 236 p., 6,50 €



Pourquoi l'ai-je lu et relu maintes et maintes fois ? Parce que ce roman parle à la fois d'amour, de cette période bouleversante qu'est la puberté, de la relation frère/sœur, de la famille, avec beaucoup d'humour. A l'époque, je m'étais identifiée à Julia. Comme elle, je portais des lunettes, j'étais première de la classe, loin d'être populaire, j'avais un petit frère qui me cassait les pieds (pour Julia, c'est une petite sœur). Comme elle aussi, je traversais une période pas évidente qu'on a tous/toutes connue, celle des grands changements dans notre corps, et dans nos esprits.
Le point fort de ce roman d'Agnès Desarthe (auteure de Un Cœur changeant, entre autres) c'est l'humour. J'ai été pliée de rire, puis émue, puis re-pliée de rire. Bref, ce roman est un bonheur. Cela me donne envie de le relire, tiens.

Voici la couverture actuelle (plus jolie que la première, il faut l'avouer...) :



J'espère que ce petit billet vous aura donné envie de le lire ou de le proposer à un ado de votre entourage !

Je vous souhaite de belles lectures et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour le thème "Coup de cœur absolu de 2016"... J'ai hâte !

A bientôt pour une prochaine chronique ^^





8 commentaires:

  1. ça a l'air d'être une belle histoire pour un jeune ado, je note ^^

    RépondreSupprimer
  2. En effet la seconde couverture est mieux. Intéressant ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis d'accord avec toi :) Il m'a surtout fait beaucoup rire.

      Supprimer
  3. Le résumé est effectivement assez drôle. On sent que l'auteur a de l'humour. En 1991, j'avais 18 ans et je ne lisais plus de livres jeunesse. Du coup, je ne connais pas ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette auteure a en effet beaucoup d'humour. Je pense que le livre a eu son petit succès autrefois. Ce roman a aujourd'hui la particularité de ne pas mentionner Internet et les réseaux sociaux car tout ça n'existait pas en 1991. Je me demande comment les ados d'aujourd'hui voient le roman.

      Supprimer
  4. J'aime bien la couverture la plus récente. Je connais l'auteur mais pas ce titre. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi je préfère la nouvelle couverture :)

      Supprimer