mardi 17 janvier 2017

La Ballade de l'enfant-gris

"A cause d'elle, il partit en voyage, par-dessus les montagnes puis au-delà des mers, jusqu'au bout du monde, pour réinventer sa vie et trouver la vérité.
Avec le fantôme de l'enfant."

Auteur : Baptiste Beaulieu
Editeur : Mazarine
Genre : Contemporain
Date de parution : 28 septembre 2016
Nombre de pages : 416
Prix : 18 €
Prix Kindle : 12,99 €



Présentation de l'éditeur

C’est l’histoire de Jo’, jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l’enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo’ devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères.

Mon Avis

Je connais Baptiste Beaulieu via son compte Twitter (@BeaulieuBap) et j'apprécie ses réactions pertinentes sur l'actualité ou sur la médecine. Son blog, Alors voilà, fourmille de petites anecdotes hilarantes que j'adore lire. Lorsque j'ai vu que les éditions Mazarine publiait son nouveau roman, je n'ai pas hésité à le solliciter. D'autant plus que je m'attendais à une jolie histoire, pleine d'émotion. Et je ne me suis pas trompée sur ce coup là.
Je remercie NetGalley et les éditions Mazarine pour cette lecture touchante.


Jonas, jeune interne en pédiatrie, s'occupe de Noah, 7 ans, atteint d'une maladie du sang. Se lie entre eux une relation forte, pleine de complicité. Cependant, le jeune homme s'offusque de l'absence de la mère du petit garçon alors que ses jours sont comptés. Survient la Déchirure. Plus rien ne sera comme avant. Jonas quittera tout, son métier, sa fiancée, son avenir tout tracé. Désormais, il n'a qu'un seul objectif : ramener le petit fantôme de Noah auprès de sa mère.

"Tu n'existes pas, tu n'existes pas, tu n'existes pas..." Et je récurais, et je marmonnais, et je récurais, et je marmonnais, et je récurais. Et Manon parlait, et râlait, et pleurait, elle tapait du poing sur la table, jetait un verre contre l'évier. Et dans ce jurançon doré, dégoulinant sur la porcelaine du lavabo, c'était comme ma vie qui s'en allait."

Le récit alterne deux temps : avant la Déchirure et après la Déchirure. Le premier temps se déroule dans le service pédiatrique. Le deuxième est le voyage initiatique de Jonas, à Rome puis à Jérusalem. Cette dynamique m'a beaucoup plu car on en apprend beaucoup sur le lien extrêmement fort entre Jo et No, puis sur l'histoire de Maria, la mère du petit garçon.

La Ballade de l'enfant-gris est un roman plein d'humour, de poésie et de tendresse. Madame Crinchon, l'infirmière atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette, est très drôle. Les histoires que raconte Jonas à Noah pour le rassurer sont empreintes de poésie, et elles témoignent d'une grande complicité entre ces deux personnages.

"Rire tout le temps, même en cas de tempête d'ailleurs. Le rire, c'est la forme la plus noble du courage."

Les photos de Jonas prises lors de leur voyage sont dispersées dans le roman. Je les trouve originales et surprenantes, car parfois j'ai eu l'impression comme Jonas d'apercevoir la silhouette de Noah sur les photos... ! Quelque part, j'ai été bluffée par la poésie, la tendresse et l'originalité qui caractérisent ce roman.




D'autres thèmes qui me tiennent à cœur sont soulevés dans le récit, comme la question de la maternité (étant jeune maman moi-même) et du deuil. Des notions difficiles et souvent taboues, mais essentielles. Par exemple, le besoin de dire à nos proches à quel point on les aime avant qu'ils ne nous quittent, ou l'absence inexplicable de ce fameux amour maternel.

"Cela faisait presque six semaines que j'étais hospitalisée à cause de ma crainte irrationnelle de te blesser, six semaines et personne n'était venu m'apporter de bouquet. Personne. C'était ça que j'étais, mon fils, celle que je resterais toujours : une maman sans bouquet."

Certains passages dans lesquels Jonas semble se chercher, s'interroger sur sa vie affective, m'ont paru un peu trop longs (la boîte de nuit, la nuit à Jérusalem par exemple). Cependant, le style "malicieux" de Baptiste Beaulieu éclipse ces longueurs.

Pour conclure, La Ballade de l'enfant-gris est un roman à la fois drôle, tendre, triste et empreint de poésie. Baptiste Beaulieu, qui est aussi médecin, a une plume malicieuse, pleine d'humour et d'humanité. Il en faut du talent pour aborder des thèmes aussi durs que ceux du deuil d'un enfant et de la maternité, avec un style qui n'appartient qu'à cet auteur. Une belle histoire, celle d'une femme et d'un enfant, que je ne peux que vous conseiller.



Ma note : 16/20

A bientôt pour une prochaine chronique ^^



2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce roman mais tu me donne bien envie de le découvrir ! :)

    RépondreSupprimer