dimanche 1 janvier 2017

In My Mailbox #11


In My Mailbox est un rendez-vous hebdomadaire qui a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C'est le blog Lire ou Mourir qui s'occupe de la gestion du IMM français.

Tout d'abord, je tiens à vous souhaiter une très belle année 2017, une excellente santé et plein de coups de cœur livresques. Merci pour votre fidélité !




Mes cadeaux de Noël

Mon Top Ten des livres que je voulais impérativement trouver sous mon sapin (ici) est bien loin maintenant. Je n'ai pas eu 10 livres à Noël, mais seulement 2. Cependant, je suis très contente de mes cadeaux puisque j'ai eu ce que je voulais : une machine Nespresso (What else ? 😎), ses capsules et ses divers accessoires. J'aime aussi bien le café que le thé, mais je suis ravie d'avoir une bonne machine et du café de qualité :)
Bref, on s'en fout puisque ici, on aime les livres. Alors il est grand temps de vous parler de... livres ^^.



Ma copinaute Gabyelle m'a gentiment offert Une Flamme dans la nuit et je suis JOIE puisque je vais pouvoir lire la saga de Sabaa Tahir sans m'arrêter... Je sens le coup de cœur pointer le bout de son nez. Merci encore ma Gaby pour ce beau cadeau,
je t'adore 💕

💚💚💚



Mon petit frère et ma belle-soeur m'ont offert ce manga français créé par Kevin Tran et Fanny Antigny, que je ne connais pas. Comme je me suis remise à lire des mangas, cette nouvelle série tombe à pic ! En plus, elle a l'air très drôle donc c'est parfait pour moi ^^.



Mes Achats



Puisque je n'ai pas eu beaucoup de livres à Noël, et bien je me suis fait plaisir à moi-même :) J'ai acheté le premier en occasion, l'autre, neuf.





« Le plus terrible, ce n’est pas de perdre les personnes que l’on aime, c’est de cesser d’en parler » nous dit Alessandra, dix-sept ans, confrontée trop jeune à la perte de sa mère. De retour au lycée après ce drame, Alessandra n’a pas la force d’affronter ses anciens amis. Elle choisit alors la compagnie de « Zéro », Gabriele de son vrai prénom, le mauvais élève, toujours en marge de la classe. Ce qu’elle aime à « Zéroland », c’est le silence et la solitude qui règnent en maîtres. Les règles y sont strictes : on ne se parle pas, on ne se regarde pas. Par-delà les mots, une complicité fragile se noue toutefois peu à peu, et Alessandra découvre bientôt un jeune homme attentionné et passionné de dessin. Mais elle reste tiraillée entre son monde d’avant et « Zéroland », son monde avec lui, au point de mettre en danger ce qui les lie… Une année dans la vie d'une jeune fille de 17 ans qui met son cœur en berne ou plutôt en hibernation, pour peu à peu retrouver goût à la vie au contact d'un autre coeur adolescent gelé…


💛💛💛




1911, Geoffrey Staddon, jeune architecte plein d'élans et d'espoir, vient de concevoir une magnifique demeure, Clouds Frome. Et il est tombé amoureux fou de la femme de son commanditaire, Consuela Caswell, une jeune Brésilienne perdue dans un mariage de convenance. Alors qu'il lui a promis de s'enfuir avec elle, il l' abandonne à son triste sort, préférant se consacrer pleinement à ses ambitions professionnelles.
1923, en lisant le journal, Geoffrey tombe sur un article qui lui glace le sang. Consuela Caswell est accusée de meurtre et risque la peine capitale. Bouleversé par cette nouvelle qui réveille bien des fantômes et ravive son sentiment de culpabilité, il ne peut rester sans rien faire. D'autant plus qu'il est persuadé que Consuela n'a pas pu commettre un crime aussi terrible. Il n'a pas le choix, il doit r evenir à Clouds Frome pour savoir ce qu'il s'y est réellement passé. Il ne se doute pas encore des sombres secrets qu'il va y découvrir et qui vont bouleverser son existence.
Dans une forme éblouissante, Robert Goddard revient ici à sa période de prédilection, le début du xxe siècle, à ses thèmes favoris, l' Histoire, les non-dits, les secrets de famille, et nous offre un roman formidable, aux multiples révélations.


Réceptions via NetGalley




À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l'eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu'il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d'une jalousie féroce et personne ne souhaite l'avoir pour ennemi. Peu à peu, l'obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l'entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu'il avait imaginé...
Hommage à Sueurs froides d'Alfred Hitchcock, le nouveau thriller de Kem Nunn pousse le suspense à son paroxysme. On retrouve avec bonheur son style fait d'humour et de lyrisme, ainsi que son exceptionnelle acuité psychologique dans un récit dérangeant et obsédant.

Merci à NetGalley et aux éditions Sonatine !



💛💛💛






La publication de Manuel à l’usage des femmes de ménage révèle un grand auteur et un destin exceptionnel : Lucia Berlin, mariée trois fois, mère de quatre garçons, nous raconte ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d’Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème vivant dans un loft new-yorkais au milieu des années 50 et une infirmière aux urgences d’Oakland. Avec un délicat mélange d’humour, d’esprit et de mélancolie, Berlin saisit les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, elle égrène ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d’enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage.
Dix ans après la mort de l’auteur, la découverte de
Manuel à l’usage des femmes de ménage a constitué un événement littéraire majeur aux États-Unis, puis dans le monde entier. Comparée par la critique américaine à Raymond Carver et Alice Munro, Lucia Berlin est un grand écrivain injustement méconnu, un maître de la narration qui se nourrit du réel pour émerveiller son lecteur. 

Merci à NetGalley et aux éditions Grasset !


Ouf, c'est tout pour cet IMM de Noël !

Je vous souhaite un très bon dimanche et de belles lectures.

A demain pour le C'est Lundi ^^







8 commentaires:

  1. je ne connais pas tes livres mais je te souhaite surtout une très belle année 2017 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Val, à nouveau une très belle année à toi ! :)

      Supprimer
  2. Chance me fait de l'oeil. Bonnes lectures et plein de bonnes choses pour la nouvelle année :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'intrigue aussi ! Merci Chani, je te souhaite également de belles lectures et une très bonne année :)

      Supprimer
  3. Un très bel IMM !
    Et tu as été gâtée pour Noël :p
    Je te souhaite de belles découvertes et une très belle année ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai été gâtée en effet :)
      Merci Audrey, je te souhaite aussi une très belle année et de jolis coups de cœur livresques !

      Supprimer
  4. Je viens enfin de lire le résume de Sans même un adieu ! Dans ma WL :-) Voilà de beaux cadeaux !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai été gâtée, tu vois ? :D
      Je pense que Sans même un adieu ne fera pas long feu dans ma PAL :)

      Supprimer