mercredi 28 décembre 2016

Le plus bel endroit du monde est ici

"Pour la première fois depuis longtemps, elle eut la certitude de se trouver au bon endroit, au bon moment. Elle ne désirait être nulle part ailleurs. Etait-ce cela, le bonheur ? Sentir que le plus bel endroit du monde
était ici ?"


Auteurs : Francesc Miralles et Care Santos
Titre VO : El Mejor Lugar Del Mundo Es Aqui Mismo
Traduction : Alexandra Carrasco-Rahal
Edition : Pocket
Genre : Contemporain
Date de parution : 19 juin 2014
Nombre de pages : 188
Prix : 6,30 €


4e de couverture

Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d'un café auquel elle n'avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L'intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d'un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d'une promesse : le bonheur.

Mon Avis

Un très long titre pour un si petit livre... S'il existe des livres qui nous font du bien, le meilleur exemple se trouve sous vos yeux : Le plus bel endroit du monde est ici, écrit à quatre mains par Francesc Miralles et Care Santos, aura le même effet sur vous que lorsque vous dégustez un bon chocolat chaud. Oui, c'est un livre qui se savoure.

Tout commence avec le personnage d'Iris, 36 ans, dont l'esprit envahi d'idées noires, décide d'en finir. En effet, ses parents viennent de mourir d'un accident de voiture, elle est désormais seule, sans ami, et son unique occupation, c'est d'être standardiste dans une compagnie d'assurances, un métier qu'elle déteste. Un événement la détourne de son dessein funeste. Soudain, elle aperçoit un petit café auquel elle n'avait jamais fait attention. Son nom : "Le plus bel endroit du monde est ici". Elle y entre et découvre un endroit sorti tout droit du passé. Elle y rencontre le tenancier du bar, un illusionniste pour le moins énigmatique et Luca, un client, mystérieux et séduisant. Iris viendra tous les jours discuter avec Luca sur son passé, son présent et son avenir. Qui est Luca qui refuse de dévoiler son passé ? Iris parviendra-t-elle à se délivrer de son passé ? 

Ce livre très court se lit comme un conte philosophique. On y trouve des formules positives, des réflexions sur le bonheur, sur notre rapport au temps qui passe. Il nous donne des clés de réflexion sur ces thèmes existentiels, mais sans prise de tête, tout en douceur.

"Quand nous enterrons les moments de bonheur, nous renonçons au meilleur de nous-mêmes. Il y a beaucoup de choses qu'on peut jeter par-dessus bord, mais pas ces moments-là." (page 36)

Le livre n'est pas épais certes, mais il comporte de nombreux symboles : la musique, les paroles des chansons font résonnance à l'état d'esprit d'Iris ; la fameuse montre que lui a donnée le gérant du café ; le cœur en chocolat, etc.
Iris établit même des listes ("Choses que je n'aurais jamais dû oublier", page 46 et "Dix choses à faire avant de mourir", page 108) qui l'aident à avancer, à se défaire de son passé et à se trouver des objectifs. C'est inspirant et enrichissant et à la fois.

Les personnages se révèlent attachants. Je me suis rapidement identifiée à Iris. Et l'aura mystérieuse autour du personnage de Luca est fascinante et nous pousse à poursuivre cette lecture pour découvrir qui il est vraiment.

En parcourant la plume de ces deux auteurs, j'ai senti plein de douceur, de lumière. Ce livre est un enchantement. Bien sûr, ne vous attendez pas à un histoire empreinte de réalisme pur et dur. Il y a de la magie, un soupçon de surnaturel, c'est ce qui fait tout le charme de ce conte.

Enfin, ce que j'ai adoré dans ce roman, ce sont les références à la culture japonaise. J'ai été agréablement surprise de la discussion entre Iris et Luca à propos de l'art du haïku. Et pourtant, il est vrai que cette poésie "nous apprend à ramener la beauté du monde à sa quintessence" (page 76). Comme si l'important finalement, c'est de se recentrer sur l'essentiel. J'ai appris des choses et j'ai eu soudainement envie de me replonger dans mes recueils de haïkus.

Pour conclure, Le plus bel endroit du monde est ici est un roman court mais dense par ses symboles et ses formules positives. Il est comme une parenthèse hors du temps, qui nous permet, à travers Iris, de nous poser les bonnes questions. L'univers à la fois magique, musical et philosophique est charmant à souhait. Vous l'aurez compris, ce roman se déguste comme un bon chocolat chaud. Il nous réchauffe le cœur. Lisez-le et vous le refermerez comme moi, je l'espère, avec le sourire aux lèvres.

Ma note : 18/20

PETIT COUP DE COEUR



A bientôt pour une prochaine chronique ^^





4 commentaires:

  1. J'avais adoré ce petit livre! Un vrai bonbon! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le mot : un bonbon :) qui fait du bien au moral !

      Supprimer
  2. Je l'avais déjà vu passer celui-ci. Rhooo je vais craquer avec une chronique pareille !

    RépondreSupprimer