jeudi 23 mars 2017

Throwback Thursday livresque #22

Le Throwback Thursday livresque est un nouveau rendez-vous inspiré du "Throwback Thursday" d'Instagram, et créé par le blog BettieRose Books.
Le principe est simple : on partage chaque jeudi une lecture qui correspond à un thème donné.
Le récapitulatif des liens se trouve sur le blog de BettieRose Books.

Le thème d'aujourd'hui est :


Un pavé de plus de 500 pages


J'ai beaucoup hésité pour ce thème. J'avais pensé à vous présenter Nuit de Bernard Minier ou Papillon de nuit de R.J. Ellory, mais mes chroniques sur ces deux romans ont été publiées la semaine dernière, et donc j'ai peur de vous lasser... Alors, j'ai choisi de vous parler d'un thriller psychologique (sur le blog décidément, c'est la semaine spéciale thriller avec Ragdoll et Les Filles des autres ^^). Il s'agit de...


À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des " Marguerite " – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son " monstre " serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Ainsi fleurit le mal, de Julia Heaberlin, Presses de la Cité, 2016, 560 p., 23 €.



Voici la conclusion de ma chronique :

Ainsi fleurit le mal s'inscrit parmi les thrillers psychologiques de référence. Comme Tessa, on est constamment en proie au doute, on ressent sa paranoïa, son état d'esprit proche de la folie. Le roman nous fait également réfléchir sur la peine capitale. Malgré quelques petites digressions un peu longues, le rythme s'accélère de plus en plus au fil des pages, et au final, on ne peut plus lâcher le livre avant de connaître le dénouement de l'histoire. Terrell est-il innocent ? S'il l'est vraiment, échappera-t-il à sa condamnation à mort ? Si vous aimez les bons thrillers psychologiques, je ne peux que vous conseiller celui-ci.

Pour lire ma chronique en intégralité, c'est ici !

Je vous souhaite de très belles lectures et je vous donne d'ores et déjà rendez-vous la semaine prochaine pour le thème : "la plus belle couverture".

A bientôt pour une prochaine chronique ^^



mercredi 22 mars 2017

Ragdoll

"Perchée à la pointe du dôme d'Old Bailey, la statue de la Justice ne lui apparaissait plus désormais comme un symbole de puissance et d'intégrité, mais pour ce qu'elle était vraiment : une femme désespérée ayant perdu toutes ses illusions, prête à sauter dans le vide
et à s'écraser sur le sol."


Auteur : Daniel Cole
Titre VO : Ragdoll
Traducteur : Natalie Beunat
Editeur : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire
Genre : Thriller
Date de parution : 09 mars 2017
Nombre de pages : 464
Prix : 21 €
Prix format Kindle : 14,99 €


Présentation de l'éditeur

Un "cadavre" recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.



Mon Avis


Plébiscité par la Griffe Noire, et numéro 1 des ventes Amazon (section roman noir), Ragdoll est le thriller phénomène du moment. Alors, rien de plus normal pour moi que de m'y intéresser de près. Quelles sont mes impressions après ma lecture ? Je vous en parle maintenant.

Tout commence en 2010, à Londres, lors du procès du Tueur Crématiste, un serial killer qui droguait ses victimes, des prostituées de 14 à 16 ans, avant de les immoler. Pour l'inspecteur Wolf en charge de l'enquête, nul doute, Naguib Khalid est le tueur. Mais lorsque ce dernier est proclamé non coupable, Wolf devient incontrôlable. Il se jette sur lui avec une sauvagerie et une violence inouïes. "Il lui défonça plusieurs côtes, à coups de pied, à coups de poing, jusqu'à s'en faire saigner les phalanges." La vie de l'inspecteur bascule : il perd son job, sa femme, sa réputation.
2014, alors que Wolf récupère ses fonctions, un "cadavre" est découvert dans un appartement londonien. Le summum de l'horreur... il est composé de six morceaux de corps différents, tous reliés grossièrement par des énormes points de suture. Pour Wolf, une chose est certaine : la tête est celle de Khalid. Plus inquiétant, l'index de la créature pointe vers l'appartement de Wolf...
Le même jour, Andréa, l'ex-femme journaliste de notre inspecteur, reçoit une liste de six noms et de dates. Les prochaines victimes du tueur. Et Wolf est le dernier sur la liste...

"Il fallu un bon moment à Wolf pour identifier ce qui était le plus déconcertant dans la scène surréaliste qui s'offrait à ses yeux : une jambe noire attachée à un torse blanc. Incapable de comprendre ce qu'il contemplait, il s'avança. Peu à peu, il remarqua les énormes points de suture qui reliaient des morceaux de corps mal assortis, la peau étirée là où elle avait été percée ; une jambe d'homme noir, une jambe blanche ; une grande main d'homme d'un côté, une main fine et hâlée de l'autre ; une chevelure noir de jais emmêlée qui retombait de manière perturbante sur la poitrine menue et couverte de taches de rousseur d'une femme."

Tout d'abord, l'intrigue est formidablement bien menée, sordide à souhait, et dotée d'un suspense redoutable. Elle m'a fait penser au Chuchoteur de Donato Carrisi que j'avais adoré. Il y a une course contre la montre effrénée, un véritable page-turner et un suspense permanent, du début à la fin. J'ai été époustouflée, et totalement happée par  la poursuite rocambolesque d'un serial killer hors du commun.

S'il y a un élément important qui a donné un vrai souffle au roman, c'est bien l'humour. En effet, car à côté de l'horreur qu'inspire ce "cadavre", l'auteur a su donner une profondeur à ses personnages avec l'humour, notamment l'humour entre collègues. Les réflexions, les piques qu'ils se jettent à la figure sont juste délectables. Je trouve que le récit est plus vivant, et le quatuor Wolf-Baxter-Edmunds-Finlay en devient attachant.

"— [...] J'ai l'agent de police Castagna au bout du fil pour vous. C'est au sujet d'Andrew Ford.
— Je le rappellerai, dit Wolf.
— C'est urgent, il menace de sauter par la fenêtre.
— Castagna ou Ford ?
— Ford.
— Pour s'échapper ou se suicider ?
— Du quatrième étage ? Je dirais, cinquante-cinquante."

Wolf, le personnage principal, est un personnage étonnant, qui a des principes, des valeurs, mais qui est aussi capable de basculer dans une folie destructrice. Parfois, j'ai eu du mal à comprendre ses ambiguïtés, cependant il n'en reste pas moins touchant. Sa co-équipière, Emily Baxter, est un personnage que j'ai bien apprécié. Elle n'a pas froid aux yeux et a de la répartie, surtout face aux journalistes, qu'elle ne porte pas dans son cœur.
"— Si vous laissiez tomber ce rictus stupide et me racontiez pourquoi on ne pouvait pas se rencontrer à votre bureau ? [...]
— Dans la presse, on n'aime pas trop voir des flics fouiner un peu partout dans nos locaux. Pourquoi pas votre bureau ?
— Dans la police, on n'aime pas trop voir des journalistes fouille-merde, suffisants et qui - puent l'après-rasage fouiner un peu partout dans nos locaux. Voilà pourquoi."

Ce que j'ai apprécié également, c'est le point de vue des médias face à l'enquête. L'auteur nous offre une vision des médias extrêmement négative : face à l'horreur, les médias ne reculent devant aucun scrupule pour faire exploser l'audimat. Il nous montre ici le très mauvais côté des médias, et leur total manque de respect face aux victimes.

Enfin, il est temps d'aborder un point qui fâche : la fin. Les uns l'ont beaucoup aimé, d'autres moins. J'ai trouvé ce dénouement mitigé, légèrement exagéré, trop "théâtralisé". Dommage, car l'intrigue était si bien ficelée, tellement bien orchestrée. Néanmoins, la toute scène finale ne m'a pas déçue. Je l'ai trouvée même magistrale, saisissante et déstabilisante.

Pour conclure, Ragdoll est un premier roman prometteur, à l'intrigue magistralement bien menée, avec un page-turner redoutable, un suspense permanent, une course contre la montre saisissante. J'ai apprécié également l'humour de l'équipe de choc, qui côtoie habilement l'horreur qu'inspire la créature, Ragdoll. Même si le final est légèrement exagéré et trop théâtral à mon goût, j'ai passé un excellent moment de lecture. Assurément, je lirai le deuxième tome de cette série référence. Merci la Bête.

Un grand merci à NetGalley et à la Bête Noire !


Bonus : "Daniel Cole nous parle du projet Ragdoll", par les éditions Robert Laffont.



A bientôt pour une prochaine chronique ^^



mardi 21 mars 2017

[Test/tag PKJ] #09 : le temps


Me revoilà pour un autre Test/Tag de Pocket Jeunesse, cette fois-ci sur le thème du temps qui passe !
Le principe est toujours le même : présenter un livre correspondant à chaque question. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas répondre 2 fois avec le même livre !
N'hésitez pas à le reprendre vous aussi !




1) Citer un livre qui se déroule (au moins en grande partie) de nuit.

Je ne vais pas être originale : Nuit, de Bernard Minier :)



2) Citer un livre qui se déroule sur un espace-temps assez court (1-3 jours).

Police, de Hugo Boris, dont l'intrigue se déroule sur une journée.



3) Citer un livre qui aborde le thème du voyage dans le temps.

Ce n'est peut-être pas le thème principal, mais je sais que l'héroïne a voyagé dans le passé pour se retrouver dans les Highlands, dans la première moitié du XVIIIe siècle.



4) Citer une série pour laquelle chaque livre représente une année.

Je ne vais pas être originale là non plus sur cette question...



5) Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit il y a le plus longtemps ?

Tristan et Iseut, de Béroul, a été écrit en 1150 !
Il était au programme du Bac de français en 2001 :)



6) Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit le plus récemment ?



7) Citer un livre qui présente un élément de temps sur sa couverture.

Un sablier, en bas à gauche :)



8) Citer un livre avec des flashbacks.

Cet été-là, de Lee Martin.



9) Citer un livre que vous avez lu très vite.

Stupeur et tremblements, d'Amélie Nothomb.



10) Citer un livre que vous avez lu très lentement.

La Voix des vagues, de Jackie Copleton, que j'ai pris le temps de savourer.



11) Citer un livre qui se passe dans le passé (par rapport à la date de publication) mais qui n'est pas historique.

Papillon de nuit, de R.J. Ellory : l'intrigue se déroule aux Etats-Unis, des années 60 aux années 80. C'est une pure merveille !



12) Citer un livre qui se passe dans le futur.

La Faucheuse, tome 1, de Neal Shusterman.



13) Citer un livre dont le titre présente une notion de temps.




14) Citer un livre (pas une série) dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années.

Dompteur d'anges, de Claire Favan.



Voilà pour ce test/tag ! Je me suis encore une fois bien amusée à répondre aux questions. N'hésitez pas à le reprendre !

Je vous souhaite un excellent week-end et de très belles lectures.

A bientôt pour une prochaine chronique ^^













lundi 20 mars 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #37

C'est l'heure du célèbre rendez-vous "C'est lundi, que lisez-vous ?", inspiré de It's Monday, What are you reading ?, repris par Galleane. Le récapitulatif des liens se fait sur son blog.


Chaque lundi, on répond à trois questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?


La semaine passée, j'ai lu :



Fini le marathon thriller, place à un contemporain ! J'ai adoré le roman de Pete Fromm, Lucy in the sky, un récit touchant d'une jeune fille de 15 ans qui franchit les douloureuses étapes de la vie. Une pépite. Je n'ai pas trouvé le temps de lire plus cette semaine... :/


En ce moment, je lis :


Une opération bénigne au bas ventre en 2011 et le château de cartes s'écroule.
Valérie, chef d’entreprise, est admise en maison de santé en novembre 2015, après 5 ans de souffrance. Avec un ton juste et sincère, elle dresse un portrait sévère du monde des chirurgiens. « Sur une échelle de 1 à 10, à combien situez-vous votre douleur? ». Elle dit 1000, on lui répond « tout est normal ! ». Elle préférerait qu’on lui découvre une maladie rare pour qu’enfin on la prenne au sérieux et que ses douleurs au ventre cessent. 
De rage d’abord, elle se met à écrire. Elle continue ensuite pour sa famille et pour tous les autres, afin de dédramatiser la dépression et le burn out, maladies de notre génération. Par ce livre, elle souhaite aider les proches des malades à les comprendre, à leur montrer qu’il existe des solutions, et que le soleil est seulement caché derrière les nuages.
 




Ma prochaine lecture :



Articles publiés la semaine dernière :
- Chronique : Nuit, de Bernard Minier (XO Editions) COUP DE COEUR
- Chronique : Papillon de nuit, de R.J. Ellory (Sonatine) COUP DE COEUR (ABSOLU)


Aujourd'hui, c'est le premier jour du printemps (j'ai donc changé de signature ^^) !

Je vous souhaite une excellente semaine et de très belles lectures.

A bientôt pour une prochaine chronique ^^






dimanche 19 mars 2017

In My Mailbox #22

In My Mailbox est un rendez-vous hebdomadaire qui a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C'est le blog Lire ou Mourir qui s'occupe de la gestion du IMM français.


Achats neufs


2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.
Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d'une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers des rencontres inattendues.
Un thriller fantastique inoubliable, traduit dans une vingtaine de langues, qui s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires et a été adapté en jeux vidéo (
Metro 2033 et Metro : Last Light).



Apparemment, je ne suis pas sortie de ma période post-apocalyptique... ^^

📚📚📚


Concord, New Hamsphire. Hank Palace est ce qu'on appelle un flic obstiné. Confronté à une banale affaire de suicide, il refuse de s'en tenir à l'évidence et, certain qu'il a affaire à un meurtre, poursuit inlassablement son enquête. Hank sait pourtant qu'elle n'a pas grand intérêt puisque, dans six mois il sera mort. Comme tous les habitants de Concord. Et comme tout le monde aux États-Unis et sur Terre. Dans six mois en effet, notre planète aura cessé d'exister, percutée de plein fouet par 2011GV1, un astéroïde de six kilomètres de long qui la réduira en cendres. Aussi chacun, désormais, se prépare-t-il au pire à sa façon. Dans cette ambiance pré-apocalyptique, où les marchés financiers se sont écroulés, où la plupart des employés ont abandonné leur travail, où des dizaines de personnes se livrent à tous les excès possibles alors que d'autres mettent fin à leurs jours, Hank, envers et contre tous, s'accroche. Il a un boulot à terminer. Et rien, même l'apocalypse, ne pourra l'empêcher de résoudre son affaire.

Séverine (Il est bien ce livre) organisera une lecture commune spéciale "post-A" prochainement, et ces deux romans se trouvent dans sa liste (détails sur sa page Facebook). J'ai vu qu'ils étaient dispos dans mon Espace Culturel donc... je les ai pris !

📚📚📚

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, c'est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d'embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Ensuite, il s'est passé une chose incroyable. J'ai fait un détour au rayon jeunesse. Juste un petit coup d'œil. Eh bien, mes yeux se sont arrêtés sur cette couverture dorée, magnifique, lumineuse. Comme j'adore Marie Pavlenko et que j'ai littéralement craqué sur la beauté de ce livre, eh bien, je l'ai embarqué avec moi. Tout simplement. Il s'est passé quelque chose, ce jour-là. 😶 Oui, quelque chose d'étrange, une pulsion. Bref.


C'est tout pour mon petit craquage de cette semaine... Il est grand temps que j'arrête de faire grossir ma PAL, mes bibliothèques ne tiendront pas le coup très longtemps... ^^

Je vous souhaite un très bon dimanche plein de belles lectures.

A demain ^^